tu rêves du matin

Publié le 17/04/2022
PARTAGER

 



- tu rêves du matin



************************



où filtrent les zims des ampoules



et cognent les noctuelles endormies



où les tops des ailes battent  



les pages rondes, et fermées des livres 



où les braoums rose tonnerre



 jaillissent  des planches des rideaux 



où les ksss des carreaux braillards



mordent, et prêtent des corps aux voix



où les clashs des pompiers avalent



les froufrous, les rafales  des volets sales



 



************************



 



ils criaient des « oh » et des « ah » 



et tu glougloutes coasses, tu chuchotes



ou tu perçois au loin les dingdongs 



des horloges, les tictacs des sonnettes 



les pioupious, les ronrons des flonflons



ô liste sans fin - 



et meurent tes impulsifs, tes paresseux babils 



et l’écho 



des bruits, des craquements



des présences



************************



du chut murmure du silence.



 

Commentaires
a allegoria
Publié le 17/04/2022
Un songe bien bruyant et tumultueux qui se termine sur un calme silence... Défi réussi pour toi aussi Allégoria, encré dans ton style inimitable:)
à vickie
Publié le 2022-05-01
Je te remercie vickie. J’ai pris - moi aussi ;) - beaucoup de plaisir avec ce défi :)
Sons encore !
Publié le 17/04/2022
On a l'impression que tu t'es particulièrement laissée emportée ici par la sonorité et le rythme. J'ai bien sûr mis ce texte en rapport dans ma tête avec le précédent dont j'avais aussi tout spécialement remarqué la sonorité. Celui-ci en plus est très rythmé ! ;-)
Merci Patrice
Publié le 2022-05-01
Oui, c’est bien le mot : emportée ! Bon, en même temps, cela ne vient pas vraiment de moi ; avec les onomatopées, le travail se fait tout seul :)
C’est super chouette
Publié le 22/04/2022
Merci Allegoria, toutes ces sonorités servent un poème de très haute tenue, et pour ma part j’ai découvert les noctuelles aussi je repars le cœur, l’ouïe et l’âme sustentés. Encore merci de tes magnifiques mots.
Merci Léo
Publié le 2022-05-01
J’adore les onomatopées, et je me suis souvent amusée avec. J’ai voulu changer un peu en les utilisant dans leur emploi nominal. Et c'est vrai, tu as raison, nous avons beaucoup de chance : le français dans sa langue compte une infinité de pierres précieuses :)
Connectez-vous pour répondre