Le 6ème accord

Publié le 13/01/2022
PARTAGER

2120 sur la Terre. Une civilisation en plein déclin. Violence. Manque de repères, de croyance.



Il apparaît désormais urgent d'édicter des règles humaines et spirituelles profondes pour soulever les consciences et assurer la survie.



Mise en place du Comité mondial des Sages. Leur rôle : rédiger « La Constitution de l’Âme et du Cœur ».



Après bien des débats, la décision de reprendre en partie les 5 accords toltèques issus de la culture ancestrale mexicaine est ratifiée. Le comité propose d’y ajouter 2 accords. 



Dans un souci d’équité, de démocratie et de partage, il est créé des sous-comités participant de tous horizons : les Artistes du Monde. Ils devront proposer leurs projets. 



En dernier lieu, le Comité des Sages statuera.



—-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Les Artistes iPaginatifs <section.ipaginative@live.com>



Jeu 13/01/2120 17:37



À : Vous



Objet : Proposition des 6ème et 7ème accords - rédigée par la section des Artistes iPaginatifs



                     6ème accord : Ne filez pas droit devant, vous avez le temps



                     7ème accord : Partagez votre vie et votre temps, et le monde progresse



—-----------------------------



Afin d’introduire nos réflexions, nous tenons à remercier le Comité des Sages pour les raisons suivantes :



                   abolir toute notion d’élitisme



                   permettre de prolonger les accords toltèques



                   ouvrir la porte aux particularités et situations du 22ème siècle



                   un exercice difficile  pour les non-initiés, mais riche d’enseignements



 



PREMIÈRE PARTIE : 



Ne filez pas droit devant, vous avez le temps (6ème accord)



Cette notion de temps peut paraître bien “à côté" des problèmes de violences, et du manque de repères. De la notion d’âme et de cœur. Les accords toltèques proposent une réappropriation de soi. 



Nous proposons ici une vue plus large. Nous partons du constat d’un décrochage du plus grand nombre face à un système qui les exclut. Exclusion posée à l’origine, ou posée à bout de course.



“J’aimerais, mais je n’ai pas le temps.” Leitmotiv de plus d’un siècle. Une course à mille à l’heure. Où une prime prime sur un temps entre amis, un temps en famille, un temps à soi.



Vivre, intrinsèquement, c’est pourtant avoir le temps. Le temps nous appartient en propre, il est précieux. Aujourd’hui accaparés par un système social, une structure, nous le perdons. 



Nous l’avons compris en nous rapprochant des premiers accords, l’action est positive tant qu’elle implique la notion de plaisir. L’action n’est pas le travail seul, il en est la seule spirale aujourd’hui. 



Enfermés dans une fausse réalité, une réalité virtuelle, nous occultons les dimensions - quasi infinies - qu’offre une vie. Le masque social obscurcit notre vision ou nous ferme les yeux.



Les 5 premiers accords ont permis de nous écarter du masque, de nous faire comprendre qu’être libre c’est avoir le choix. Mais nous continuons à manquer de temps. Pourquoi ?



Sans doute, nous faut-il relire le 4ème accord. Être sceptique. Écouter. Et c’est avant tout être sceptique par rapport à soi, et apprendre à s’écouter. Relisons le 3ème accord : toujours faire de notre mieux. 



Car tout cela prend du temps. Et ce temps-là n’est pas perdu. Au contraire. Ce qui a amené le monde dans l’état actuel, ce sont en partie des décisions prises sous la contrainte de l’immédiat.



Pourtant nous ne construisons pas un mur sans mesures, sans en avoir préparé le ciment. Se recentrer, recentrer les objectifs. Réaction-action. S’obliger toujours à ce passage par l’esprit.



L’immédiateté contemporaine, l'hyper-temps, le délai, ont amoindri voire biffé l’importance de ce passage. Mauvais calcul, puisque les erreurs qui s'ensuivent occasionnent souvent bien des pertes de temps.



Nous nous trouvons embarqués dans un temps de quantité, qui ne considère plus le temps de qualité. Le travail devient prépondérant, plus nous cochons la liste d’actions à accomplir, plus il s’en ajoute.



Nous sommes conditionnés. La notion de délai n’est que virtuelle. Elle n’est pas. La terre, le végétal, l’animal vivent. Selon leur rythme. Rythme naturel. L’homme s’est engoncé d’un rythme qui ne lui est pas propre.



L’homme doit se libérer, s’imposer. Suivre son rythme. Sans urgence. La seule urgence étant celle-là même de vivre. Le principal est bien d’être dans l’action, mais une action que l'homme tel qu'il est a choisi, et réfléchi. 



Le temps n’a pas de mesure. L’esprit en conscience ne le compte pas. Il y a une générosité, une joie à prendre le temps. Nous avons à nous en réapproprier sa notion. 



Un temps de qualité, c’est une recherche, une concentration approfondie sur ce que la qualité signifie. Qu’est-ce qui peut ouvrir à des actes justes envers soi, envers les autres, envers le tout en devenir ?



Se posent les questions d’écologie, où le temps est essentiel. Sommes-nous fiers d'offrir aux nouvelles générations un temps clôturé ? Un temps qui ne se compte plus mais se décompte ?



Nous nous trouvons volé d’un temps qui nous appartenait de droit. Le tissu social et économique impose des matières qui ne sont pas les nôtres, il n’offre qu’un présent filé. Et il nous appartient d’en changer. 



Si chacun de nous s’y attache, nous y gagnerons en qualité. Et cette nouvelle conception du temps ouvrira les portes aux exclus du système. Le cadre pourra commencer à être bouleversé, violence atténuée et valeurs assumées. 



Après cette recherche de soi aboutie - toujours réflexive - des 5 premiers accords, nous tendrons désormais à l’aide de ce 6ème accord vers une réappropriation du temps. Qui permettra à chacun, - sans exclusion - son inscription.



Maîtrise de l'attention, de la transformation, de l'intention. Enfin : maîtrise du temps. Prendre son temps tout en l'amenant de manière réfléchie à avancer. Alors oui, pourquoi pas : être la tortue plutôt que le lièvre ?



(7ème accord présenté dans un pdf ultérieur)



Section des Artistes iPaginatifs

Commentaires
Excuses devancées
Publié le 13/01/2022
Je me doute qu'un 2120 n'implique ni mail ni pdf. Et que ce texte vaut bien des raccourcis. D'aucuns attesteront qu'une Allegoria n'a pas encore quitté la lune ;)
Aux artistes Ipaginatifs
Publié le 13/01/2022
Bonjour chère Allegoria, le haut comité des sages accuse avec réception votre proposition non dénuée d'intérêt. Il était judicieux de redimensionner la notion même de temps et de la valeur que nos sociétés en ont fait. L'humain, comme avec chaque denrée a capitalisé le temps. Il en a fait un temps "financier", lui a conféré de bien tristes adages: "le temps c'est de l'argent". Et les détracteurs de ce courant de pensée où le temps se retrouve privé de son suc initial, à savoir "veiller sur la vie même", se sont toujours retrouvés à passer tels des idéalistes sous des fourches codines. Il est probablement temps que cette notion essentielle reprenne sa véritable place dans notre société. Je remettrai personnellement votre proposition au premier de nos grands sages, Léo notre maître Ipaginatif. Allez en paix chère Allegoria.
La plus grande des sagesses sera collective
Publié le 2022-01-14
Merci Fabien pour ce sujet inspirant et qui donne vraiment à réfléchir. La sagesse est à mes yeux collective et elle ne s’instaurera que si elle est partagée et consentie par le plus grand nombre. J’aime cette idée de cooptation, elle se fait d’autant plus naturellement lorsque les “réglés” sont édictées sur de l’impartialité et surtout, surtout du bon sens. Pour faire cesser l’épidémie de Covid on parle souvent d’immunité collective. Je trouve que la bienveillance et le respect ne peuvent s’instaurer que lorsque un certain seuil de la population les auront contracter, et c’est ce que je nous souhaite à toutes et tous. À plus tard très cher Fabien.
Au haut comité des sages
Publié le 2022-01-18
Je vous remercie, cher Monsieur, de l’attention que vous portez à notre 6ème accord. Les communications avec allegoria on the moon se poursuivent : en mode 7 - couleurs arc-en-ciel :)
Allegoria on the moon
Publié le 13/01/2022
Mais c'est comme cela que l'on t'aime chère Allegoria, dans cette lune si particulière où t'accompagnent tellement de jolies fantaisies. Le petit prince aurait-il une soeur? Ne descends jamais de ton astre surtout.
Un beau clin d’œil !
Publié le 2022-01-18
Allegoria on the moon, un vrai concept ;)
Le temps est devenu un luxe
Publié le 14/01/2022
Merci Allegoria pour cette plus qu’intéressante proposition. J’ai trouvé aussi quand Fabien a proposé ce sujet qu’il était effectivement très actuel. Nos sociétés ont changées et bien de nouvelles prises de consciences ne seraient pas de trop pour rééquilibrer une société bien chahutée. Et je trouve que le temps effectivement est essentiel, car il est devenu rare face aux sollicitations permanentes, et les écrans et les réseaux sociaux n’arrangent rien. Pourquoi et pour qui faisons nous les choses ? La quête de sens fait son gros retour, et de plus en plus de personnes souhaitent y consacrer de plus en plus de temps et c’est tant mieux. Hâte de lire l’argumentation de ce 7ème accord.
Merci Léo :)
Publié le 2022-01-18
D’un cœur plus utopique que dystopique, c’est vrai, j’ai pris le parti de faire un bond jusqu’en 2120 sans que les changements des sociétés n’aient pris trop d’ampleur négative. Quant au 7ème, il ne tardera pas trop. J’attends de lire quelques amis, sur ce défi ou sur d’autres textes ; et puis zou ! je le tente :)
Science fiction. Ou pas.
Publié le 07/03/2022
Bonjour Allegoria, c'est enfin mon tour de vous lire et de vous commenter et je suis infiniment désolé que cela ne soit pas arrivé plus tôt ! Parmi tous vos textes, j'ai cliqué sur celui-ci en lisant l'extrait "2120 sur Terre..." - Je me suis dit : ''Chouette, de la science-fiction !" Finalement, non ! Mais cela me renvoie aux 4 accords Toltèques que j'ai beaucoup aimer lire ! La maîtrise du temps est cependant un rêve de la SF - le voyage dans le temps. En vous lisant; je me suis demandé si cette idée avait germé dans l'esprit de Wells inconsciemment pour les raisons que vous décrivez. Après tout, son monde industriel s'y prêtait déjà... La seule nuance que j'apporterai est qu'il est des domaines ou l'urgence commande. C'est notamment mon métier. Donc, question : comment appliquer ce 6ième accord lorsqu'on le délai n'existe pas ? Une chose qui me vient à l'idée : prendre le temps du silence. Je suis incapable de survivre sans silence. J'adore être seul. Trop de gens, trop de bruit et je suis en détresse totale dans mon environnement, totalement incapable de me concentrer. Merci pour ce 6ième accord.
Merci Sébastien
Publié le 2022-03-08
Eh oui : si tu cherches de la SF, tu ne frappes pas aux bonnes pages ;) j’aime le genre, mais bien incapable d’en écrire ! En fait, avec ce texte je participais à l’atelier des 7 accords. Le silence serait d'ailleurs une intéressante proposition :)
Connectez-vous pour répondre