Comme un Lego

Publié le 01/11/2021
PARTAGER

Comme un lego



 





 



C’est un amas de poutres d’acier, d’échelles  et de silhouettes en équilibre. Du manœuvre au contremaître, tous exécutent mille gestes sous le soleil, dans la pluie et le vent, comme aux temps des bâtisseurs de cathédrales.



 



Un  vieil homme observe  jusqu’en ses moindres détails cet  ouvrage formidable, ainsi qu’au travers d’un judas et il découvre un tableau terrible et captivant. Jour après jour il regarde s’élever toujours plus haut dans le ciel cet ouvrage qui perce les nuages comme une île jaillissante au milieu de l’océan.



Il entend les ouvriers s’épuiser au travail, il perçoit nettement le grondement sourd des grues en mouvement, les marteaux qui résonnent, les clés qui serrent des boulons.



 Il regarde l’étrange ballet des ouvriers danser ensemble, échanger des pièces monstrueuses dans le ciel avec des gestes rigoureux, sans soucis du lendemain. Il les voit  affronter le vide à l’heure de la pause, assis sur une poutrelle avec leur casse-croûte.



Il ressent la force décuplée des hommes dans l’entreprise quand ils se  donnent la main et la faiblesse des machines.



 



Il sait que de la haut la terre est plus ronde et les villes  toutes semblables, vêtues de toits rouges ou gris,



 Comme un lego de tuiles.



 Et lui la tête en l’air au pied de cet édifice plus élevé qu’une montagne, rêve d’en être, pour s’asseoir et balancer ses jambes dans le vide, pour voir le monde de haut, comme un oiseau dans le ciel, pour contempler le coucher du soleil et enfin,  dans le silence, découvrir au sol ces petits sujets qui bougent et qui sont des gens dans le bruit de la ville.



 



Qui a imaginé ce projet grandiose et merveilleux, fait de poutres, de jambages et d’échelles ?

Commentaires
Contemplation
Publié le 01/11/2021
Merci Diecolas pour ce très beau partage. C’est laid, commun et même banale ce que l’on peut y voir, mais votre écriture à portée d’homme et de cœur rend l’édifice littéraire émouvant. L’humain bâtisseur et courageux depuis des siècles et des siècles. Qu’il est bon de se poser sur une poutre et contempler tout ce remue-ménage porté par le temps qui passe et qui témoigne. À vous relire.
poésie urbaine
Publié le 02/11/2021
Les constructions qui nous survivront. Les villes qui changent jour après jour. Le spectacle de ces projets qui s'élèvent impressionne davantage que les orages. La force décuplée des hommes quand ils se donnent la main et la faiblesse des machines montre à quel point tout cela peut s'effondrer comme une pile de legos.
joli
Publié le 07/11/2021
j'aime beaucoup tes descriptions "Il regarde l’étrange ballet des ouvriers danser ensemble, échanger des pièces monstrueuses dans le ciel avec des gestes rigoureux, sans soucis du lendemain. Il les voit affronter le vide à l’heure de la pause, assis sur une poutrelle avec leur casse-croûte." Je me souviens d'une photo...
Connectez-vous pour répondre